Solutions & Services Informatiques pour entreprises.

Vous avez des questions ? Appelez nous au 04 78 22 71 42

Sébastien JOYA

janvier 17, 2017

Les chiffres de la menace RANSOMWARE sur l’année 2016

Le ransomware a été le numéro un des attaques informatiques des entreprises en 2016, confirme le spécialiste en cyber sécurité Radware.

 

Selon le Rapport mondial sur la sécurité des applications et des réseaux 2016-2017, 49% des entreprises européennes ont déclarés que la cyber-rançon(Ransomware) était le principal facteur d’inquiétude l’année dernière.

 

Cela représente une augmentation de 100% par rapport à un an auparavant, alors qu’il se situait à 25%.Un quart des professionnels de l’informatique en Europe disent craindre une interruption partielle ou complète, suite à une cyberattaque. Un autre quart (23%) craint la fuite de données, ou la perte de données, tandis que 18% sont inquiets pour une réputation ruinée. 7% s’inquiètent de la dégradation des services et 6% craignent de perdre des clients ou des partenaires.

 

Êtes-vous conscients des dangers qui se profilent? Pensez-vous que les entreprises son prêtes pour faire face aux cybercriminels?Pensez-y de nouveau.

 

Moins de la moitié des entreprises en Europe disent être bien préparés face à une cyber-attaque.Plus de quatre sur dix (44%) n’ont pas de plan d’intervention d’urgence en cyber-sécurité.

 

« Le message de notre rapport ne peut pas être plus clair: l’argent est le principal facteur de motivation dans le paysage de la menace aujourd’hui », a déclaré Pascal Geenens, l’évangéliste de la sécurité de Radware EMEA.Que ce soit une attaque de rançon pour verrouiller les données d’une entreprise, un écran de fumée DDoS pour faciliter le vol d’information ou une attaque de force brute pour tenter d’obtenir un accès direct à Données internes, les attaquants ont montré que les entreprises non préparées seront des cibles faciles ».

Morgan COCHET

mars 25, 2016

PETYA, un ransomware qui vise les entreprises

Après avoir connu le virus Locky, voici une variante qui vise les entreprises : PETYA.

 

Ce ransomware est un peu différent de locky dans les effets : il ne crypte pas les données mais directement le disque dur.

Il se repend sous la forme d’email adressé aux ressources humaines, qui contient un lien vers un CV hébergé sur DropBox. Le lien pointe en faite vers un exécutable qui une fois lancé fait planter votre ordinateur pour forcer un redémarrage.

 

C’est à ce moment là que le disque est crypté, le virus fait croire qu’ une vérification de disque dur est lancée alors qu’il est en train de chiffrer les données se trouvant dessus.

Une fois fini un message demandera de payer une rançon en se connectant a une adresse du réseau TOR pour récupérer la clé de chiffrement, le prix est doublé au bout de 7 jours.

 

Encore une fois, un virus comme celui-ci doit alerter les entreprises sur le sujet des sauvegardes. En effet le problème est que PETYA est capable de chiffrer les lecteurs réseaux d’où un problème pour les entreprises utilisant des NAS.

Plusieurs sauvegardes sont donc recommandées et surtout dans des situations similaires la mise en place d’une sauvegarde décentralisée est fortement conseillée.

 

petya-ransomware-uses-dos-level-lock-screen-prevents-os-boot-up-502166-4

Morgan COCHET

mars 7, 2016

Locky, le virus qui crypte vos données

Locky est un Ransomware c’est a dire qu’il crypte vos données et demande une « rançon » pour vous donner le code.

Ce logiciel malveillant est véhiculé par des spams qui arrivent avec une pièce jointe en .doc ou en .zip.

Lorsque vous cliquez sur cette pièce jointe, un script ce lance depuis votre pc pour généralement contacter le serveur des pirates et commencer a crypter vos données.

Locky est puissant car il arrive a crypter également les lecteurs réseau qui ce trouve sur vos serveurs, d’où l’importance de sauvegarder vos données sur un disque externe ou d’utiliser une sauvegarde décentralisée.

 

Pour les personnes utilisant des pc faites des sauvegardes régulières sur disques dur où dans le cloud et pour les utilisateurs de Mac ne pas hésiter à utiliser le logiciel Time Machine pour effectuer vos sauvegardes.

 

Le ministère de l’intérieur a lancé une alerte concernant ce ransomware avec quelques bons réflexes à avoir avant d’ouvrir une pièce jointe.

 

http://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Un-nouveau-rancongiciel-nomme-locky-arrive-en-France

 

Locky

Robin REGIS

août 6, 2015

Windows 10 : La mise à jour

Microsoft Windows 10 officiellement sorti.

Windows 10 est officiellement disponible depuis le 29 Juillet 2015 dans 190 pays.

Win10Les utilisateurs de Windows 7 et 8 auront un an à compter du 29 juillet pour bénéficier de la mise à jour gratuite. Une fois la migration vers Windows 10 effectuée, ils bénéficieront de mises à jour constantes durant toute la durée de vie de leur appareil.

Windows 10 est d’ores et déjà validé par nos services. Le système est stable et compatible avec toutes les solutions validées par SVI. De notre point de vue, il s’agit d’un système – certes perfectible, comportant un grand nombre d’avantage par rapport aux versions Windows 7 et 8.

Saône Valley Informatique s’engage auprès de ses clients à les accompagner dans leur désirs de migration. Notre support reste à votre disposition pour toute interrogation concernant le passage sur Windows 10.

La mise à jour est-elle réellement gratuite ?

Oui. Il s’agit de la version complète de Windows, pas d’une version d’essai ou préliminaire. Elle est disponible pour une durée limitée : vous avez jusqu’au 29 juillet 2016 pour profiter de cette offre. Après avoir procédé à la mise à jour, vous disposerez de Windows 10 gratuitement sur cet appareil.

1. Vérifier la compatibilité

AGetStartedApp_Image_391x227

Il est possible de vérifier la compatibilité de son ordinateur avec Windows 10 en utilisant le programme de réservation ou tout simplement en consultant la configuration minimale requise.

Mais attention les fabricants n’ont pas forcément mis à jour leurs programmes et leurs pilotes. Pensez à vérifier que tout est en ordre côté compatibilité.

2. Effectuer la mise à jour

08123610-photo-telechargement-windows-10

Vérifiez que toutes les mises à jour prioritaires sont installées. Avec Windows Update, ce processus est réalisé automatiquement si vous n’avez pas choisi de le désactiver. Vous pouvez également lancer une vérification manuellement en vous rendant dans le panneau de configuration Windows > Système et sécurité > Windows Update ou encore utiliser l’utilitaire de mise à jour Windows 10 Media creation tool.

3. Et après

windows10-laptop

Si vous avez effectué la mise à niveau vers Windows 10 il y a moins d’un mois, vous pouvez rétrograder vers la version précédente de Windows depuis Paramètres > Mise à jour et sécurité > Récupération.

En cas de problème notre équipe se tient à votre disposition.

Robin REGIS

mars 26, 2015

Windows Server 2003 : Fin de vie à 60 000 dollars par entreprise

La migration liée à la fin prochaine de Windows Server 2003 représenterait une dépense totale de 100 milliards de dollars pour les entreprises, d’après les prévisions du réseau IT Spiceworks.

 

windows-server-2003

Windows Server 2003 est en fin de vie. Microsoft ne proposera plus le support officiel du système après le 14 juillet 2015. Au-delà de cette date butoir, les entreprises devront, soit payer au prix fort le support sur mesure (600 dollars par serveur la première année), soit migrer vers une alternative plus récente, et ce en contrepartie d’un investissement colossal, d’après le texan Spiceworks.

 

Sponsorisé par SanDisk, le sondage du réseau professionnel IT Spiceworks (« The Great IT Update ») a été mené en janvier 2015 auprès de 1 300 professionnels du secteur en Amérique du Nord, dans la région Europe, Moyen-Orient, Afrique (EMEA) et dans la zone Asie-Pacifique. Tous sont des utilisateurs de Windows Server 2003 ou ont migré l’an dernier. Le coût moyen par entreprise de projets liés à la migration est estimé à 60 000 dollars. Et pourrait représenter une dépense totale de 100 milliards de dollars (inclus les achats de nouveaux logiciels, matériels et services Cloud associés).

 

Il reste que 61% des organisations interrogées par Spiceworks font encore tourner au moins une instance de Windows Server 2003, ce qui représente des millions de serveurs physiques et infrastructures virtualisées… Seuls 15% des répondants ont totalement migré, 48% l’ont fait partiellement. Tandis que 28% l’envisagent et 8% n’ont aucun projet de migration en cours, malgré les risques qui pèsent sur la sécurité du SI une fois passé le 14 juillet. Le manque de temps et des budgets limités sont les principaux freins à la migration. Parmi ceux qui la planifient, 64% opteraient pour Windows Server 2012 R2, 14% pour Windows Server 2012 et 9% pour Linux/Cent0S.

Robin REGIS

janvier 19, 2015

Bulletins de sécurité Microsoft – janvier 2015

Bulletins de sécurité Microsoft – janvier 2015 (résumé)windows-8-icon

 

Bulletin de sécurité Microsoft MS15-001
Importante : Une vulnérabilité dans le cache de compatibilité d’applications Windows pourrait permettre une élévation de privilèges. Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée publiquement dans Microsoft Windows.

 

Bulletin de sécurité Microsoft MS15-002
Critique : Une vulnérabilité dans le service Telnet de Windows pourrait permettre l’exécution de code à distance. Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée à titre privé dans Microsoft Windows.
Par défaut, Telnet n’est installé sur aucune version du système d’exploitation concerné.
Seuls les clients qui installent manuellement ce service peuvent être concernés par cette vulnérabilité.

 

Bulletin de sécurité Microsoft MS15-003
Important : Une vulnérabilité dans le service de profil utilisateur de Windows pourrait permettre une élévation de privilèges. Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée à titre privé dans Microsoft Windows.

 

Bulletin de sécurité Microsoft MS15-004
Important : Une vulnérabilité dans des composants Windows pourrait permettre une élévation de privilèges. Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée à titre privé dans Microsoft Windows.

 

Bulletin de sécurité Microsoft MS15-005
Important : Une vulnérabilité dans le service Connaissance des emplacements réseau pourrait permettre de contourner la fonctionnalité de sécurité. Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée à titre privé dans Microsoft Windows.

 

Bulletin de sécurité Microsoft MS15-006
Important : Une vulnérabilité dans le Rapport d’erreurs Windows pourrait permettre de contourner la fonctionnalité de sécurité. Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée à titre privé dans le Rapport d’erreurs Windows.

Bulletin de sécurité Microsoft MS15-007
Important : Une vulnérabilité dans la mise en œuvre de l’authentification RADIUS du serveur de stratégie réseau pourrait provoquer un déni de service. Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée à titre privé dans Microsoft Windows.

 

Bulletin de sécurité Microsoft MS15-008
Important : Une vulnérabilité dans un pilote en mode noyau Windows pourrait permettre une élévation de privilèges. Cette mise à jour de sécurité corrige une vulnérabilité signalée à titre privé dans Microsoft Windows.

 

Le conseil de SVI :
Comme vous pouvez le constater, nous vous conseillons grandement de maintenir «à jour» vos ordinateurs via le service « Windows update » en automatisant cette tâche.
Quant à SVI, l’intégralité du parc machines (serveurs et clients) dont vous nous déléguez la gestion est systémiquement «à jour» des derniers correctifs Microsoft.
N’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions concernant les mises à jour Microsoft.

Robin REGIS

janvier 12, 2015

SVI vous présente ses vœux pour 2015.

L’année 2014 prend fin sur ce constat: la croissance tant espérée reste atone.
2015, malgré la baisse inattendue du cours du pétrole, risque d’être du même tonneau et l’ensemble de la zone Euro n’inspire pas grand optimisme quant aux perspectives économiques.

 

Dans un tel contexte les entreprises, tous secteurs d’activité confondus, cherchent des solutions informatiques alliant souplesse et fiabilité afin de coller au plus près aux aléas économiques erratiques.

 

SVI s’inscrit dans cette démarche en proposant des solutions personnalisées, évolutives et pérennes.
Les services que nous proposons vous permettent ainsi de corréler les coûts de l’ensemble de votre système informatif (téléphonie, informatique…) à votre activité en réduisant significativement la part fixe de vos dépenses pour la convertir en dépenses variant, de fait, à votre courant d’affaires.

 

SVI vous souhaite une bonne et fructueuse année 2015.
Assurément, comme les années antérieures, nous serons à vos coté.

HNY

Robin REGIS

octobre 20, 2014

1/3 des entreprises s’assurent que toutes leurs données sont sauvegardées.

backup

Selon une étude du cabinet Markess, la croissance des besoins n’empêche pas une absence de gestion du risque associé au stockage et à la sauvegarde de données toujours plus volumineuses et sensibles.

 

Le stockage et la sauvegarde des données des entreprises sont largement négligés selon une étude publiée par le cabinet Markess. Même si les deux tiers des décideurs sont conscients des risques sur l’image ou les finances de leurs entreprises et la moitié des risques juridiques, seul un tiers des entreprises s’assure que toutes les données sont bien sauvegardées. 15% ne sauvegardent que les données critiques et 40% la plupart mais pas toutes. Seuls 5% osent ne sauvegarder qu’une faible partie des données.

 

Et il convient de noter que le terme de sauvegarde renvoie encore bien souvent à une copie sur un disque dur externe amovible ou une clé USB voire un périphérique mobile ! Certaines données sont, de plus, sauvegardées simplement dans des SaaS (Dropbox et autres …). A cela s’ajoute la sauvegarde « sauvage » en dehors de procédures structurées décidées par l’entreprise. Or les volumes et l’importance économique des données s’accroissent.
Face à ce constat peu réjouissant, Markess juge que les entreprises vont de plus en plus supprimer les contenus obsolètes ou non-pertinents pour diminuer les volumes à sauvegarder ; externaliser des processus de sauvegarde, notamment dans le cloud ; et permettre la synchronisation des données entre plusieurs équipements en temps réel. Un décideur sur deux estime ainsi que la sauvegarde de données dans le cloud est une solution potentiellement pertinente.

 

Selon le cabinet Markess, la sauvegarde et le stockage en ligne devraient poursuivre leur croissance. Actuellement, Markess estime à 210 millions d’euros le marché de ces solutions et services.

 

A PROPOS DE L’ÉTUDE :

L’étude Evolution des solutions de stockage et de sauvegarde avec le cloud a été réalisée par le cabinet Markess avec le soutien d’Oodrive, Orange Business Service et OVH. Elle est basée sur 250 interviews réalisées auprès de 150 décideurs d’entreprises et d’administrations en France et 100 prestataires de février à septembre 2014.

Robin REGIS

septembre 23, 2014

SVICARE – Offre de gestion informatique complète pour Entreprises

SVI lance une offre complète dans la gestion de toute l’architecture informatique à destination des TPE et PME. Que ce soit dans la gestion des télécommunications (Connexions xDsl, Téléphonie), la mise en oeuvre d’outils collaboratifs (Messagerie collaborative, Plateforme pour l’échange des ressources et des applicatifs métiers), ou pour la maintenance et l’assistance du parc informatique ; la société SVI s’emploie à gérer totalement et en toute transparence toute l’infrastructure cliente. Nos ingénieurs et techniciens s’emploient à maintenir un service proactif et hautement disponible. La facture est mensualisée comme étant une charge fixe et sans surprise. Aucun engagement ne lie le client à son contrat si ce n’est celui d’être satisfait.

SVI Care ? Une offre globalisée pour un service complet  :

 

  • Une ou plusieurs connexions Xdsl.
  • Une plateforme collaborative SVI CLOUD personnalisée pour plusieurs Utilisateurs qui s’appuie sur les technologies Microsot Windows 2012 Server R2.
  • Le support et l’assistance SVI Care de l’infrastructure en formule illimitée.

SVI Care TPE

390 €

En savoir +

SVI Care PME

475 €

En savoir +

SVI Care GROUP

725 €

En savoir +
Robin REGIS

juillet 17, 2014

Windows Server 2003 : Fin du support en approche

La fin programmée, en juillet 2015, du support de Windows Server 2003 (et 2003 R2) incite Microsoft à mobiliser ses partenaires. L’enjeu : accompagner les entreprises dans leur migration vers Windows Server 2012 voire les faire migrer vers des plateformes telles que le SVI CLOUD.

windows-8-icon
Evoquant ses partenariats avec HP ou Dell, Microsoft vante l’existence de services pour accompagner les entreprises dans cette migration. Selon l’éditeur américain, 94 % des firmes utilisant Windows Server 2003 auraient l’intention de migrer leurs applications vers une version plus récente de Windows Server aussi bien que vers une infrastructure hébergée dans le cloud.

 
« Microsoft ne fera plus de développement ni ne publiera de mises à jour après la fin du support. Pour mettre cette échéance en perspective, considèrez que 37 mises à jour critiques ont été publiées en 2013 pour Windows Server 2003/R2 sous support étendu. Imaginez l’impact potentiel d’un arrêt des mises à jour » n’hésite pas à proclamer HP pour vanter son propre service de migration lié à l’arrêt du support de Windows 2003.
Cisco devra migrer ses clients UCS vers Windows 2012 R2.
Même Cisco est sollicité. Dans le cadre de l’accord récemment conclu avec Microsoft pour la modernisation technologique des datacenters, le spécialiste des réseaux a pour mission première de faire migrer les utilisateurs équipés de ses serveurs lame UCS sous Windows 2003, vers Windows 2012 R2.

 

 

De son côté, SVI promeut son service de migration destiné à accompagner les entreprises pas à pas : de l’audit à l’établissement d’un calendrier de migration en passant par l’évaluation du parc applicatif susceptible de migrer.
Notre société dispose d’une batterie d’outils: méthodologie, conseils …. Ces outils analysent automatiquement les applications des clients, à l’aune de leur capacité à migrer dans un nouvel environnement.